Vendée Globe : pression au maximum sur Armel le Cléac'h qui commence à ralentir

La poursuite infernale

L'écart à 18 h entre les deux bateaux s'était réduit à moins de 60 milles, 57,5 milles nautiques très exactement.
Rien d'anormal cependant puisque Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) a commencé à virer de bord le premier et à pris un cap au 71. Il se trouve obligé de naviguer au près dans un vent d'Est à 8/9 noeuds.

Pendant ce temps, Alex Thomson (Hugo Boss) qui continue à naviguer tribord amures dans un flux de Sud Ouest avance à 15 noeuds sur son bon foil. Mais il va lui aussi devoir prendre un cap Est et se retrouver dans les mêmes conditions qu'Armel Le Cléac'h.

La pression est à son maximum pour le français qui sent son poursuivant se rapprocher de plus en plus.
Il faut dire que les deux skippers n'ont pas pris le chemin le plus court pour se diriger vers la ligne d'arrivée.
Contraints de remonter très au Nord-Ouest pour ne pas s'engluer dans un système anticyclonique qui remonte doucement vers l'Irlande, ils vont devoir gérer au mieux une transition Est, au près, avant de redescendre le long des côtes bretonnes sans trop de vent. La fin de course va être très tactique et très éprouvante pour les nerfs des deux marins.

Chassé croisé

Si Jérémie Beyou (Maitre CoQ) conforte sa 3ème place avec 900 milles d'avance sur ses poursuivants, Jean-Pierre Dick (StMichel-Virbac) est en train de se faire rattraper par Jean Le Cam (Finistère Mer Vent) qui est à nouveau repassé devant Yann Elies (Quéguiner - Leucémie Espoir).
Pour ses trois-là aussi, la course est passionnante et nous offre un second suspense pour notre plus grand plaisir.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou une inexactitude dans l'article, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée
N'oubliez pas d'indiquer votre adresse e-mail pour un retour de notre part (facultatif)

Partager cet article :

A lire aussi :

Laisser un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

M'informer
avatar
wpDiscuz