Vendée Globe : Du rire et des larmes

Deux bateaux cassés

le week-end a été très dur pour deux des marins engagés sur la course.
Stéphane Le Diraison (Compagnie du lit - Boulogne Billancourt) qui a démâté, fait route sous gréement de fortune vers l'Australie à 1000 milles, soit environ 10 à 12 jours de mer.

C'est un peu plus compliqué pour Thomas Ruyant (Le souffle du Nord pour le projet Imagine) qui a vraisemblablement heurté un container hier après-midi. Il navigue dans un bateau très abîmé qui risque de se casser en deux à tout moment. Il est au moteur à 6 noeuds et se dirige vers le port de Bluff en Nouvelle-Zélande à 160 milles de sa position. La situation est tendue car un coup de vent de Nord est attendu dans les prochaines heures alors que le bateau n'est plus capable d'absorber le moindre choc.
Le skipper n'a pas demandé d'assistance, mais les secours, a portée d'hélicoptère, se tiennent prêts au cas où.

"C’est comme ça… Le Vendée s’arrête aux pour moi. C’est une très grosse déception. J’avais dit que j’irai au bout coûte que coûte, mais j’ai un bateau qui ne peut plus faire le tour du monde. Je suis triste parce que c’est un beau projet, le projet de toute une région. On a un beau message à faire passer avec ce colibri dans les voiles. Vu la violence du choc, ça devait être un conteneur. Je suis trop Nord pour que ce soit un iceberg. Je pense être sur une route maritime entre l’Australie et la Nouvelle-Zélande. Ca a été très violent. Le bateau s‘est plié. Je vais tenter de rallier la Nouvelle-Zélande. Il y a un vent de Nord qui va rentrer assez fort mais le bateau n’est plus capable de supporter. J’essaye d’aller à l’avant du bateau toutes les 15 minutes pour vérifier que l’avarie ne se dégrade pas. J’ai la pompe de cale qui fonctionne en permanence. Je suis matossé à tribord car les dégâts les plus important sont à l’avant bâbord. Je suis sous 3 ris dans la grand-voile. J’ai déroulé mon J2, j’essaye de ne pas tirer sur les bastaques. Je vais au plus vite avec le bateau dans cet état pour rejoindre le port de Bluff au Sud de la Nouvelle-Zélande."

thomas-ruyant
thomas-ruyant

Le "Chacal" sème ses poursuivants

Pendant ce temps, en tête de course, Armel Le Cléac'h (Banque Populaire VIII) accentue son avance sur Alex Thomson (Hugo Boss) à 511 milles et le reste de la flotte. Il se dirige sereinement vers le Cap Horn qu'il devrait franchir avant la fin de la semaine.

Duels serrés

Paul Meilhat (SMA) tient toujours la 3ème place devant Jérémie Beyou (Maitre Coq) à 25 nautiques.

Jean-Pierre Dick (StMichel Virbac)en 5ème position, tient toujours la tête du groupe des trois devant Yann Elies (Quéguiner Leucémie-Espoir) et Jean Le Cam (Finisère Mer Vent).
Les 3 bateaux évoluent dans d'excellentes conditions à l'avant d'une dépression qui avance à la même vitesse qu'eux.


Le Vendée LIVE du 19/12/2016 / Vendée Globe 2016 par VendeeGlobeTV

Classement 43ème jour à 15h (UTC+1) - Cliquez sur l'image pour l'agrandir
Vendée Globe - classement 19/12 à 15h

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou une inexactitude dans l'article, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée
N'oubliez pas d'indiquer votre adresse e-mail pour un retour de notre part (facultatif)

Partager cet article :

A lire aussi :

Laisser un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

M'informer
avatar
wpDiscuz