Vendée Globe : Bertrand de Broc abandonne et Alex Thomson ralentit

Les OFNI perturbent la course

Après avoir rejoint l'archipel brésilien de Fernando de Noronha pour se mettre à l'abri, Bertrand de Broc (Macsf) a effectué 2 plongées afin d'inspecter la coque et la quille de son bateau.
Il a constaté qu'une très large partie du carénage était endommagée, rendant impossible une navigation en situation de course.
Après concertation avec Marc Guillemot son Team Manager, la décision a été prise d'abandonner la course.
C'est une immense déception pour le skipper.

"Se retrouver face à cette décision est un énorme coup dur. Cela arrive forcément dans la carrière d'un skipper, mais cela ne rend pas le choix plus facile à accepter. Je suis déçu. Mais raisonnablement, il m'est impossible d'envisager d'affronter le Grand-Sud dans ces conditions." Bertrand de Broc

Depuis qu'il avait heurté un OFNI au large du Portugal, Bertrand de Broc avait constaté des vibrations et un bruit assourdissant lorsque le bateau filait à plus de 14 noeuds.

En tête de course, Alex Thomson (Hugo Boss) a du ralentir après une collision avec un OFNI.
Son foil tribord est endommagé.

"Après une nuit assez rapide avec des moyennes élevées et une navigation peu confortable, j’avais rétracté le foil de 30% tôt ce matin et je restais assez conservateur dans la brise forcissante. A 10h35, j’étais à l’intérieur en train d’essayer de me reposer. Le bateau avançait dans 22 nœuds de vent sous J2 et j’avais un ris dans la grand-voile. Je faisais des moyennes de 24 noeuds quand j’ai entendu un gros bruit. Le bateau s’est arrêté net et a viré à tribord d’une vingtaine de degrés. Je me suis précipité sur le pont, j’ai choqué l’écoute et j’ai vite compris que j’avais heurté quelque chose. J’ai choqué, laissé le bateau avancer au portant et je suis allé regarder ce qui se passait. Le foil tribord a été endommagé et il y a des éraflures sur le flanc tribord du bateau. J’ai levé le pied pour le moment. J’ai changé de voilure et j’ai rétracté le foil. Je resterai comme cela jusqu’à ce que le vent et la mer se calment un peu pour me permettre d’inspecter et évaluer les dégâts. Je n’ai rien vu à l’eau, mais j’ai l’impression que le foil est assez touché. J’ai contrôlé l’intérieur du bateau et il n’y a pas de dégâts structurels visibles. Je vais continuer et ferai une évaluation dès que possible." Alex Thomson

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou une inexactitude dans l'article, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée
N'oubliez pas d'indiquer votre adresse e-mail pour un retour de notre part (facultatif)

Partager cet article :

A lire aussi :

Laisser un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

M'informer
avatar
wpDiscuz