Traversée de l'Atlantique en semi-rigide - Christophe Maupaté fait une pause à Reykjavik

Arrivé à Reykjavik lundi soir au terme de sa 5ème étape, Christophe Maupaté fait une pause de quelques jours.

La prochaine étape, Qaqortoq au Groenland, nécessite une bonne fenêtre météo d'au moins 3 jours, mais aussi anticiper son départ du Groênland, ce qui signifie en réalité une météo acceptable sur 7 jours. Hors pour l'instant une grosse dépression Cap Farewell est annoncé, avec beaucoup de vent. Dans ces conditions incertaines à court terme, Christophe Maupaté a pris la décision de rentrer en France par avion en attendant une meilleure fenêtre météo. Il s'est occupé de mettre le bateau en sécurité tout en le laissant branché à quai pour être fin prêt le moment venu.

Il nous à transmis le message suivant :
"Chers amis, chers partenaires.
Comme vous l’avez constaté le bateau est bloqué à Reykjavik. La météo à une semaine étant toujours trop compliquée, je l’ai bien garé et attaché dans la marina, avec un chargeur branché sur les batteries, prêt à repartir à tout instant.
Ceci n’est qu’une pause dans le parcours ! J’entends bien continuer l' dès que les conditions le permettront, avec quelques petites améliorations de parcours … je vous en reparlerai.
A très bientôt,
Christophe"

Capture d’écran 2016-08-03 à 20.21.02

Sur 5 premières étapes, Christophe a parcouru 1791 milles (3317 km) en 10 jours et nous livre ses premières impressions:

La consommation moyenne s’est établie à 1,12 litre / mille, donc encore plus modérée que les prévisions. La technologie Lean Burn du Suzuki montre ici toute son efficacité.
La vitesse moyenne 19,5 nœuds sur + de 91 heures de navigation (presque 4 jours non-stop) est aussi conforme à ce qui avait été estimé.
Aucun problème majeur bateau / moteur / électronique n’est à déplorer grâce à la fiabilité des matériels et à l’excellent montage qui en a été fait.
La consommation annoncée par le moteur au GPS (et donc l’autonomie) via le réseau est tout-à-fait fiable, Christophe peut donc se fier à eux pour ces calculs.
Christophe a amélioré l’étanchéité de la cabine (à base de bonne dose de scotch gris) pour limiter les entrées d’air / d’eau / d’humidité / de condensation. Il a utilisé la bâche de fermeture arrière de la tente comme extension de la cabine afin d’avoir le côté droit complètement à l’abri du vent.
Le matelas de repos à même le sol est parfaitement confortable et me permet de faire mes micro-siestes de 15 mn comme prévu. Par contre la tête n’est pas protégée donc quand il y a du vent ou de la pluie … c’est pas idéal …
Le phare tout à l’avant est idéalement placé et très efficace et la qualité des vidéos prises par les caméras Garmin Virb sont d’un rendu très intéressant car sans images qui sautent malgré les impacts du bateau.
On constate que les différents choix opérés par Christophe avec l’aide de ses partenaires ainsi la phase de préparation qui en a découlé apporte beaucoup de points positifs sur cette belle première partie de traversée.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou une inexactitude dans l'article, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée
N'oubliez pas d'indiquer votre adresse e-mail pour un retour de notre part (facultatif)

Partager cet article :

A lire aussi :

Laisser un Commentaire

1 Commentaire sur "Traversée de l'Atlantique en semi-rigide - Christophe Maupaté fait une pause à Reykjavik"

M'informer
avatar
Trier par:   Le plus récent | Le plus ancien | most voted
babord
Invité

Naviguer plus de 3h en mer avec un RIB, c'est en effet un exploit... La preuve! 😉

wpDiscuz