Requins à la Réunion : le préfet veut les éradiquer des zones sensibles.

Le drame survenu le 21 février dernier à Saint-André, sur la côte Est de l'île de La Réunion ou un un bodyboardeur était décédé suite à l'attaque d'un requin, a suscité beaucoup de réactions. Même la légende du surf, l' américain Kelly Slater, s'en était mêlé - voir notre article connexe.

Selon une dépêche de l'AFP, lors d'une réunion qui s'est tenue le 10 mars dernier, le préfet a annoncé le renforcement de la pêche ciblée des requins le long du littoral ouest de La Réunion, pour les "éradiquer" des zones fréquentées par les "usagers de la mer".
Le renforcement de la pêche ciblée entrera dans le cadre de Cap Requins 2, un dispositif autorisant les captures de requins tigre et bouledogue, espèces non protégées, au large de cinq communes de l'ouest de La Réunion.
Plusieurs autres mesures vont être mises en place, notamment une surveillance par drones

La situation est devenue intenable sur l'île depuis que la réglementation en vigueur depuis le 26 juillet 2013, reprise dans l’arrêté préfectoral du 8 février 2017, interdit toute baignade et activité nautique dans la bande des 300 mètres du littoral du département de La Réunion, sauf dans le lagon et dans les espaces aménagés et les zones surveillées définies par arrêté municipal.
Depuis 2011, vingt attaques de requins ont eu lieu, dont huit ont été mortelles.
Vivre sur une île et ne pas pouvoir profiter de l'eau qui l'entoure est un véritable paradoxe et est vécu comme une frustration par la population.

Filets anti requins La réunion
Des filets anti-requins ont bien été mis en place mais ne se révèlent pas assez efficaces. Ils sont malmenés par la houle et les tempêtes et doivent constamment être réparés. Ils ne couvrent qu'une petite partie du littoral et les requins parviennent à passer par dessus lorsque la mer est agitée.

Une entreprise de Saint Malo, avait proposé en 2013 une solution à la fois très efficace et économique selon son directeur, Pascal Barguirdjian, dont les propos ont été rapportés dans Le Télégramme.
"Un système acoustique agissant comme une clôture électrique sous-marine. Captées par les ampoules de Lorenzini de l'animal, les ondes émises par le dispositif perturbent le requin qui préfère rebrousser chemin.
Un système déjà testé avec succès en Nouvelle-Calédonie et à Tahiti." selon les propos recueillis par Stéphane Jézéquel du Télégramme

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou une inexactitude dans l'article, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée
N'oubliez pas d'indiquer votre adresse e-mail pour un retour de notre part (facultatif)

Partager cet article :

A lire aussi :

Laisser un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

M'informer
avatar
wpDiscuz