Porquerolles : Ce qui va changer dans les trois ans

Article mis à jour : le 20 décembre 2016 à 12 h 07 min

L'arbre qui cache la forêt

Selon un article paru dans Var-Matin le 15 décembre dernier, intitulé "Touristes, sentiers sous-marins, bateau éducatif... Ce qui va changer pour le Parc national de Port-Cros", de nombreux changements sont à prévoir dans les trois ans.

Dans le cadre du développement du Parc National de Port-Cros, et après concertations avec les communes adhérentes, 47 mesures prioritaires vont être menées entre 2017 et 2019.
Parmi celles-ci:

Désaturer l’île de Porquerolles l’été

On peut lire dans l'article de Var-Matin,
"Ce sera l’une des actions phares du plan triennal. L’été, l’île de Porquerolles étouffe. La surpopulation entraîne une saturation du milieu naturel mais aussi des services publics et de la capacité d’accueil. L’ubérisation des services (locations de bateaux et d’appartements) qui échappe à tout contrôle n’a fait qu’accentuer la hausse de la fréquentation.

Pour y remédier, le service scientifique du Parc entend solliciter l’expertise d’universitaires pour mener une étude. Celle-ci devra avancer des solutions pour limiter le nombre de visiteurs quotidiens. Budget alloué : 400.000€."

 

Désaturer l'île de Porquerolles, une nécessité absolue dont on parle depuis plusieurs années, mais comment nous faire croire que ce sont les quelques dizaines de locations d'appartements ou de bateaux qui pourraient être responsables de la "saturation du milieu naturel".
Ne serait-ce pas plutôt le million de visiteurs annuel avec des pointes de 15.000 par jour en plein été, déversés par la ronde incessantes des navettes, qui seraient susceptibles de saturer le milieu naturel, d'autant que la station d'épuration de l'île a une capacité de 4333 Equivalent Habitants.
Mais est-il envisageable de réduire sensiblement l'afflux des visiteurs par les navettes journalières sans se heurter à des intérêts financiers colossaux ? C'est le véritable coeur du sujet.
Nous verrons quelles mesures concrètes seront adoptées en dehors de celles touchant uniquement le parc locatif qui nous semble être l'arbre qui cache la forêt.

Il ne faudrait pas que cela ressemble à ce qui s'est passé dans le parc national des calanques de Marseille ou il a été mis en place une série de mesures contraignantes mais certainement nécessaires pour l'environnement, alors qu'en même temps était reconduite jusqu'en 2022 l'autorisation de déversement des fameuses boues rouges du site Altéo de Gardanne à l'intérieur de ce même parc...

Fini la mer comme dernier espace de liberté

Une mesure est susceptible de porter atteinte une fois de plus à l'espace de liberté qu'était la mer (j'emploie le passé car il est évident que cet espace de liberté fond comme neige au soleil).
il s'agit de la mesure n°17 citée dans l'article parmi les "Autres principales mesures":

17 .Organiser les mouillages à Port-Cros, Porquerolles et en rade d’Hyères avec notamment un service de réservation des bouées en ligne.

Et voilà on y arrive, dès que cette mesure sera effective, il faudra réserver en ligne une bouée à laquelle s'amarrer. Elle sera alors attribuée. On ne pourra vraisemblablement plus choisir l'endroit où se positionner. On ne sera pas certain non plus de pouvoir mouiller à Porquerolles et dans les autres vastes zones concernées quand on veut, cela dépendra si il y a des bouées de libres ou pas. Et pour peu que le système soit payant, on rejoindrait l'affaire "Giacobbi" sur la taxe de mouillage que l'ensemble du monde de la plaisance et du nautisme avait réussi à faire abandonner l'année dernière.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou une inexactitude dans l'article, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée
N'oubliez pas d'indiquer votre adresse e-mail pour un retour de notre part (facultatif)

Partager cet article :

Christian Gicquel

Christian Gicquel

Créateur et Administrateur de forumdubateau.com
christian.gicquel@forumdubateau.com
Christian Gicquel

A lire aussi :

Laisser un Commentaire

2 Commentaires sur "Porquerolles : Ce qui va changer dans les trois ans"

M'informer
avatar
Trier par:   Le plus récent | Le plus ancien | most voted
Claude
Invité
Si l étude confiée aux universitaires est sérieuse et indépendante des intérêts "colossaux"elle ne pourra qu e conclure à la responsabilité des vedettes qui larguent de 8 h à 19 h des cargaisons ,des hordes de touristes qui étouffent l île et avant cela la presqu'île ,saturent la tour fondue au prix d une pollution et de nuisances déraisonnables .des milliers de voitures bloquées dans de gigantesques bouchons .pour arriver à des parkings complets,des gens exaspérés qui se garent de manière anarchique en dépit du bon' sens. Restreindre les "livraisons "des vedettes réglerait la sur fréquentation de Porquerolles et l… Lire plus »
Kotlowski
Invité
Concernant les plaisanciers Combien de jours dans l'année les mouillages sont (saturés )? N'oublions pas qu'il ya aussi des coups de vents et plus personne! L'été forcément il faut payer alors on va encore nous en mettre une couche , par contre les navettes incessantes à fond les manettes débarquent des milliers de gens Ne faudrait il pas réguler à ce niveau mais malheureusement toujours l'argent , consommation à outrance. On va nous dire oui ! Mais le manque à gagner c'est à la plaisance qu'on va s'intéresser . Et nous qui payons déjà très cher le plaisir ne naviguer… Lire plus »
wpDiscuz