Pantaenius Assurances Yachts sur le front des ouragans

Evaluation préliminaire des dommages

Peu après le passage des deux ouragans de catégorie supérieure qui ont frappé les Caraïbes et une grande partie de la Floride, l’étendue exacte des dommages survenus dans les zones affectées reste à déterminer. Le yachting de plaisance a particulièrement été touché sur les îles de Saint-Martin, Tortola et Virgin Gorda, comme nous l’a confirmé Holger Flindt, chef du service des réclamations de Pantaenius : « Nous travaillons actuellement sur la base d’une estimation selon laquelle 230 bateaux couverts par le groupe Pantaenius auraient été touchés. Cependant, le nombre total de bateaux et de yachts endommagés aux Caraïbes et en Floride dépasse largement ce nombre, comme en témoignent les dramatiques photos prises sur place par nos équipes. Les flottes d’affrètement, en particulier, ont été violemment touchées. »

 

Pantaenius - Parmi les premiers à réagir

Pantaenius Assurances Yachts a été l’une des premières compagnies d’assurance à envoyer plusieurs équipes, composées d’employés du service des sinistres maritimes et d’experts locaux, dans les zones touchées, et ce quelques jours seulement après le passage de l’ouragan IRMA. Grâce à un catamaran affrété jouant le rôle  de bureau de réclamation ambulant, il a été possible d’identifier presque tous les navires assurés par Pantaenius, de documenter les dommages et d’organiser les opérations de sauvetages initiales. Selon Holger Flindt : « L’identification de la localisation de chaque bateau s’est révélée être un défi particulièrement difficile pour les équipes locales, malgré les informations détaillées fournies par les propriétaires. La force des ouragans, le vent d’une vitesse extrême ainsi que des raz-de-marée,  ont déplacé des catamarans pesant jusqu’à 30 tonnes dans les baies ou d’autres parties des îles. »

Catamaran Pantaenius servant de bureau sur place

 

IRMA et MARIA - la plus grande accumulation de dommages jamais  constatée

Eico Ehrsam, expert au service de Pantaenius pendant plusieurs semaines dans les Caraïbes, rapporte que : « La saison des ouragans 2017, en particulier IRMA et MARIA, a probablement causé la plus grande accumulation de dommages jamais  constatée en matière de  navires de plaisance. La capacité d’intervention des compagnies locales de  l’industrie nautique a été sévèrement restreinte en raison du manque d’infrastructures intactes, de personnel adéquat , d’équipement de sauvetage, ainsi que d’espaces nécessaires pour le sauvetage et la  reconstruction des bateaux. Dans de nombreux endroits, la population manque actuellement encore de biens élémentaires, et leur survie dépend ainsi des organisations militaires et de secours. »paraquita_bay_tortola

Selon Flindt, il faudra encore du temps avant que Pantaenius Assurances Yachts ne puisse établir un  bilan final de bateaux affectés : « Dans certains cas, il se peut que nous recevions de nouvelles réclamations, mais, en regardant nos bases de données, nous pouvons partir du principe que le nombre total ne changera pas de manière significative. Certaines pertes, qui sont clairement des pertes totales ont déjà été réglées.  L’avancement des réparations  des bateaux dépend du développement des infrastructures sur les îles au cours des prochaines semaines. Nous avons toujours une équipe sur place et plusieurs experts à disposition, qui peuvent se rendre aux Caraïbes en cas de nécessité. »

À ce sujet, Martin Baum, directeur management du groupe Pantaenius Yacht a dit : « IRMA et MARIA nous ont présenté l’un des plus gros défis logistiques auquel Pantaenius n’ait jamais eu à faire dans le domaine du règlement de sinistres. Néanmoins, le fait d’avoir envoyé nos équipes sur  place nous a rapidement permis d’obtenir une vue d’ensemble complète des dommages subis par les bateaux assurés par le groupe, malgré les conditions défavorables. Ce service supplémentaire est un avantage évident pour nos clients, et démontre la force de notre réactivité pour la gestion des sinistres, testée en situation de crise. Nous continuons à travailler le plus rapidement possible pour coordonner les travaux de sauvetage et de réparations requis. Cependant, cela sera effectivement possible  en fonction du développement de l’infrastructure locale, en particulier la restauration des voies d’accès à l’eau. L’approvisionnement en matériaux de remplacement tels que les mâts, les appareils de forage et les équipements similaires, qui sont les pièces les plus fréquemment endommagées par les ouragans, représentera également un énorme défi pour les fabricants mondiaux de ces produits. Reste à voir si le volume de production dans ce secteur pourra être augmenté à court terme. »

St Martin

 

 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou une inexactitude dans l'article, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée
N'oubliez pas d'indiquer votre adresse e-mail pour un retour de notre part (facultatif)

Partager cet article :

Laisser un Commentaire

1 Commentaire sur "Pantaenius Assurances Yachts sur le front des ouragans"

M'informer
avatar
Trier par:   Le plus récent | Le plus ancien | most voted
c-mal1
Invité

Sans nouvelles depuis mai 2017, enfin le retour de l'actu que l'on retrouve avec plaisir mais aussi, je l'espère, de façon pérenne.

wpDiscuz