OFNI : combien de containers sont perdus en mer chaque année

OFNI, le pire des dangers

Les OFNI sont parmi les pires dangers qu'un marin puisse rencontrer en mer.
Le Vendée Globe en est la parfaite illustration.
La moitié des onze abandons ont été causés par une rencontre avec un OFNI.
Si Vincent Riou (PRB), Bertrand de Broc (MACSF) et Romain Attanasio (Famille Mary - Etamine du Lys) ont pu regagner assez tranquillement un abri à la suite de la collision, Thomas Ruyant (Le souffle du Nord pour le projet Imagine) a dû rejoindre la Nouvelle-Zélande avec un bateau qui menaçait à tout moment de se couper en deux. Quand à Kito de Pavant (Bastide Otio) le choc a été tellement violent que sa quille s'est désolidarisée du bateau et le marin a dû l'abandonner pour être secouru.

Container, le pire des OFNI

Parmi les Objet Flottants Non Identifiés les plus souvent rencontrés par les navigateurs, on trouve les mammifères marins (baleines en général), les billes de bois et les containers tombés des bateaux.
Ces derniers sont les plus dangereux de par leur masse et leur poids. Imaginez un choc avec un tel objet à 20 noeuds. C'est non seulement le risque de voir le bateau perdu, mais aussi celui pour le marin de blessures graves qui pourraient survenir après une chute dûe à l'arrêt brutal du bateau au moment du choc. C'est exactement ce qui s'était produit pour Jérémie Beyou en décembre 2015 au large des Açores. le marin avait été gravement blessé et avait dû abandonner son bateau pour être récupéré par la marine portugaise. - Lire l'article connexe.

container-derive

Des rencontres de plus en plus douloureuses

Bien que le phénomène ne soit pas récent, ces rencontres avec les OFNI sont à la fois plus fréquentes et les dégâts causés de plus en plus importants.
Les bateaux de courses actuels naviguent de plus en plus vite. Leur vitesse moyenne tourne autour des 20 noeuds et ils peuvent atteindre plus de 30 noeuds en pointe. A ces vitesses le moindre choc ne pardonne pas.
Ils sont aussi pourvus de nombreux appendices (foils) qui sont autant de points de chocs potentiels.

Combien de containers sont perdus en mer

Selon un rapport du World Shipping Council dont les 26 membres affiliés représentent 90 pour cent de la capacité mondiale de navires de ligne et de transport, il est estimé pour les années 2011, 2012 et 2013, une perte moyenne annuelle de 2683 containers, dont 733 tombés du bateau et 1950 perdus à la suite d'évènements dit "catastrophiques" (collision, naufrage,etc..).
Il est important de faire la distinction entre ces deux chiffres. En Juin 2013, le porte conteneurs japonais MOL Comfort avait fait naufrage dans l'océan Indien, perdant du même coup sa cargaison de 4293 containers.
Naufrage du MOL Comfort

4 Kommentarer på "OFNI : combien de containers sont perdus en mer chaque année"

  1. bonjour

    faire une telle publication pour effectivement informer les navigateurs pourquoi pas, mais franchement qu'apporte vraiment votre article? Vous donnez des chiffres bruts de fonderies sans suffisamment d'analyse derrière. 2683 conteneurs perdus. Mais combien ont ils coulé combien sont devenus des ovni. Cela serait la bonne précision car cela change tout en terme de probabilité de rencontrer ces engins dangereux.
    2 ème point qui manque sérieusement aussi c'est la localisation des pertes. Où sont elles les plus fréquentes?
    Dernier point : vous écrivez ceci: "Il est important de faire la distinction entre ces deux chiffres. En Juin 2013, le porte conteneurs japonais MOL Comfort avait fait naufrage dans l'océan Indien, perdant du même coup sa cargaison de 4293 containers."
    Je ne vois pas ce qu'apporte sur l'info sur le navire japonais pour comprendre la distinction entre les deux chiffres (sur les modalités des pertes de containers),. Là aussi on ne sait pas si les 4293 éléments sont devenus 4293 ofni ou bien ont coulé pour toute ou partie? Et en définitive des containers qu'ils soient tombés ou bien perdus suite à un naufrage cela restent des Ovni tout aussi dangereux les uns que les autres, non?

    Bref article vraiment mauvais. Désolé de vous le signaler

    • Bonjour,
      Merci pour votre commentaire.
      Les chiffres que nous avons publiés ont été fournis par le World Shipping Council et sont considérés comme crédibles.
      On peut connaitre le nombre de ces containers tombés à l'eau puisque leur perte est signalée et répertoriée, mais comment voulez-vous savoir combien ont coulés et combien sont toujours entre deux eaux. C'est totalement impossible. Ces OFNI à la dérive circulent au grès des vents et des courants dans l'immensité des océans.

      La distinction entre les deux chiffres (avec ou sans le naufrage du MOL Comfort) permet de se faire une idée du nombre moyen de containers perdus de manière "habituelle" alors que le chiffre moyen important sur la période 2011-2013 est forcément faussé par la perte de 4293 containers due à un naufrage, ce qui constitue le nombre le plus important de containers perdus en une seule fois dans toute l'histoire du transport maritime.
      Ces containers perdus deviennent des OFNI (objets flottants non identifiés)
      Merci de nous lire.

Les commentaires sont fermés