Le Vendée Globe à travers l'objectif du photographe Michaël Kurtz

Alex Thomson (Hugo Boss) arrivée Vendée Globe 2017

Article mis à jour : le 1 mars 2017 à 11 h 56 min


Michaël Kurtz

Né à Hambourg (Allemagne) le 28 mars 1952
Directeur Général de Pantaenius Monaco
Photographe

Site web : www.michaelkurtzphoto.com

"Prendre des photos a toujours été une passion pour moi.
Mais depuis que je travaille chez Pantaenius, depuis le milieu des années 80, mon sac photo m'a toujours accompagné comme un outil indispensable à  ma profession.

Je devais prendre des photos, autant qu'écrire des rapports, pour documenter les affaires de yachts que je devais gérer partout dans le monde pendant plus de 20 ans.
Elles ont illustré tous types de dossiers, accidents, fraudes,  ouragans,  catastrophes et beaucoup d'histoires incroyables."

 

 

 Vendée Globe 2016/2017

Le village avant le départ
Nulle autre course dans le monde n'attire autant de visiteurs et suscite autant de passion.
C'est une véritable communion entre des spectateurs avertis ou non, le plus souvent vendéens mais pas que, des skippers dont les exploits forcent l'admiration et invitent aux rêves les plus inaccessibles, puis des bateaux, véritables formule 1 des mers conçus par les plus grands architectes navals.

 

Les arrivées
Moment mythique pour ces marins qui enfin ont atteint leur but ultime, avoir bouclé ce tour du monde tant attendu.
Deux mois et demi de souffrance, de sommeil volé, de doutes et de peurs. Puis vient la délivrance, on passe brutalement de la solitude à la foule, la tension se relâche et ces marins endurcis au mental d'acier, craquent, pleurent et dévoilent toute leur sensibilité. Des images fortes, sans strass ni paillettes. Un vrai bonheur partagé d'abord avec les proches puis avec un public fidèle venu nombreux qu'il fasse beau ou qu'il pleuve.

Arrivée d'Armel Le Cléac'h(Banque Populaire VIII)

 

Arrivée d'Alex Thomson (Hugo Boss)

Portraits de marins

Qu'est-ce qui passe par la tête de ces marins d'exception au moment du départ où Michaêl Kurtz immortalise ces instants ? Certainement un mélange de bonheur, de doutes et d'impatience.

Jérémie Beyou
Arrivé 3ème de cette édition à bord de Maitre Coq. Il a pratiquement fait toute la course à cette place, longtemps à la lutte avec Paul Meilhat (SMA) qui a dû abandonner pour un problème d'avarie de vérin de quille

 

Jean-Pierre Dick
Pour sa 4ème participation, le marin niçois de 51 ans, skipper de St Michel-Virbac, se classe en quatrième position. Il a fait partie de "la bande des trois" avec Yann Elies et Jean Le Cam qui se sont livrés une bataille riche en suspens tout au long de la course.

 

Yann Eliès
Il termine 5ème de cette édition. Une belle revanche pour le skipper de Quéguiner Leucémie-espoir qui avait abandonné en 2008 sur fracture du fémur.

Jean Le Cam
Et dire que "le Roi Jean", ainsi surnommé au regard de son palmarès impressionnant, avait failli ne pas participer à ce Vendée Globe faute de sponsor. Ce marin d'exception, récupéré par Vincent Riou lors de son chavirage au Cap Horn pendant le Vendée Globe 2008-2009, a terminé 6ème, à bord de Finistère Mer Vent, pour sa quatrième participation.

Toutes les photos publiées dans cet article sont l'oeuvre de Michaël Kurtz

 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou une inexactitude dans l'article, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée
N'oubliez pas d'indiquer votre adresse e-mail pour un retour de notre part (facultatif)

Partager cet article :

A lire aussi :

Laisser un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

M'informer
avatar
wpDiscuz