La suprématie des foils démontrée lors du Vendée Globe

On s'était posé la question lors de la transat New-York / Vendée en mai-juin dernier.
L' arrivée en force des foils sur les bateaux monocoques IMOCA 60 allait-elle affirmer leur suprématie sur les voiliers "traditionnels" en course extrême.
A l'évidence oui. Sur la transat, sur les 5 premiers arrivés, seul SMA skippé par Paul Meilhat arrivé en 4ème position ne disposait pas de foils.

Il fallait une confirmation. Le Vendée Globe vient de l'apporter de manière nette.
Sur les 29 bateaux alignés au départ, 7 étaient équipés de foils dont 4 ont fini aux quatre premières places.
2 ont abandonné dont un seul pour un problème lié aux foils. Un est toujours en course.

Le gain de vitesse était avéré, là n'était pas la question.
La crainte résidait plutôt dans la fragilité des bateaux engendrée par ces nouvelles techniques.
Ces appendices allaient-ils tenir pendant plus de 2 mois et demi et 22000 milles parcourus dans des conditions de mer parfois dantesques ? Le système de quille articulée allait-il tenir les chocs ? Les marins soumis à un bruit infernal 24h/24h allaient-ils s'adapter ?
Et bien il semble que oui. Les architectes navals ont su concevoir des bateaux solides et performants.

Guillaume Verdier, architecte naval, concepteur avec le cabinet VPLP de plusieurs bateaux du Vendée Globe dont Banque Populaire VIII, l'IMOCA 60 d'Armel Le Cléac'h et Hugo Boss, celui d'Alex Thomson arrivés aux 2 premières places, nous parle de ces foils sur son site internet: www.guillaumeverdier.com

"Une première évolution a été de mettre du « tilt » sur les quilles (axe de rotation de quille angulé par rapport au plan de flottaison du bateau, typiquement des angles compris entre 4 et 9° avec les nouvelles quilles standard IMOCA) , permettant de créer un angle d’attaque sur la quille et donc de soulager le bateau. La conséquence directe de cet angle de « tilt » est de perdre du couple de redressement, car la force s’exerce au vent. La continuité de cette démarche a été de travailler sur les foils pour regagner le moment de redressement perdu par la quille en continuant à alléger dynamiquement les bateaux (plus les bateaux vont vites, plus la quille et les foils portent et plus le bateau s’allège et va vite)."

La vidéo proposée par Gitana Team illustre parfaitement le principe

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou une inexactitude dans l'article, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée
N'oubliez pas d'indiquer votre adresse e-mail pour un retour de notre part (facultatif)

Partager cet article :

A lire aussi :

Laisser un Commentaire

1 Commentaire sur "La suprématie des foils démontrée lors du Vendée Globe"

M'informer
avatar
Trier par:   Le plus récent | Le plus ancien | most voted
trackback

[…] … mais par Guillaume Verdier sur « Actualités Nautiques« . […]

wpDiscuz