Fumer du cannabis serait totalement contre-indiqué à la pratique de la plongée

Dans un article paru sur son blog sur le site du monde.fr le docteur Marc Gozlan traite de la totale contre-indication de l'usage du cannabis pour les pratiquants de plongée sous-marine.

Il développe un article paru dans la revue Toxicologie Analytique et Clinique mettant en évidence deux cas d'accidents mortels de plongée dans lesquels le cannabis pourrait avoir joué un rôle primordial.

Dans les deux cas, il s'agit de plongeurs certifiés. L'un était âgé de 43 ans, l'autre de 37 ans. Tous deux étaient des consommateurs de cannabis.

Les scientifiques, auteurs de l'article de la revue, compte tenu des taux sanguins de THC (Δ9-tétrahydrocannabinol), proche ou au delà du seuil de dangerosité (1 ng/ml), relevé dans les analyses de toxicologie pratiquées sur les deux plongeurs, ont estimé "qu'il était donc raisonnable sur le plan scientifique de considérer que les 2 victimes étaient sous l’influence du cannabis au moment de leur décès".

La consommation de cannabis peut induire des effets comportementaux et physiologiques qui peuvent persister entre 3 et 5 heures suivant la prise.
En dehors de l'altération du jugement qui peut avoir des conséquences très graves sous l'eau, les risques physiologiques liés à l'accélération de la fréquence cardiaque et à l'augmentation du taux de monoxyde de carbone se fixant sur l'hémoglobine, peuvent provoquer des problèmes pouvant entrainer des situations catastrophiques sous l'eau.

Toujours selon les auteurs de l'article, le nombre d'accident de plongée lié à la consommation du cannabis serait sous-estimé.

 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou une inexactitude dans l'article, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée
N'oubliez pas d'indiquer votre adresse e-mail pour un retour de notre part (facultatif)

Partager cet article :

A lire aussi :

Laisser un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

M'informer
avatar
wpDiscuz