L'italien Fincantieri retenu pour la reprise de STX

Une décision attendue

Depuis hier la réponse du tribunal de Séoul était attendue.
Il n'y avait guère de suspense puisque le chantier italien Fincantieri était le seul candidat en lice, avec toutefois une petite incertitude puisque son offre pouvait être rejetée si elle était jugée trop faible.
Le cabinet PricewaterhouseCooper qui était chargé d'étudier les offres des repreneurs à finalement rendu une réponse positive ce matin pour celle proposée par le chantier italien.

Une condition imposée par la France

L'état français qui détient la minorité de blocage dans l'actionnariat du chantier de St Nazaire, avait dès le départ privilégié la candidature de Fincantieri sous la condition que le chantier français DCNS fasse partie de la nouvelle donne. DCNS entrera probablement au capital de la nouvelle société.

Un repreneur pas bien vu par tout le monde

La reprise du chantier de St Nazaire par le géant Italien ne fait pas l'unanimité.
Les syndicats craignent une restructuration et une suppression d'un nombre important d'emplois dans les bureaux d'études et tous les services pouvant présenter des doublons avec ceux de Fincantieri.