Exposition de l’ancre qui amena la Peste à Marseille en 1720

Le Grand-Saint-Antoine, qui transportait des étoffes depuis l'Orient, avait ramené avec lui le bacille de la peste en 1720.
L'épidémie avait fait 120.000 morts en France dont 50.000 dans la cité phocéenne.
Le navire avait été brûlé et coulé au large de Marseille pour enrayer l'épidémie. Son épave avait été découverte en 1978 par deux plongeurs près de l'ile Jarre, au sud de Marseille, là ou étaient positionnés tous les navires en quarantaine.
Son ancre en fer avait été remontée en 1982 puis conservée dans de l'eau de mer avant de faire l'objet en 2012 de travaux de restauration et de traitement permettant son exposition à l'air libre.

L'ancre qui pèse près d'une tonne avec une verge de 3,80 mètres pour des pattes de 2,50 mètres est désormais Installée à l'entrée du Musée d'Histoire de Marseille.
Selon le directeur du musée, Laurent Védrine, "cette ancre est l'un des rares témoignages maritimes, si ce n'est le seul, de ce navire qui a amené le bacille de la peste en 1720, c'est un objet très très important, car tout ce qui pouvait rappeler l'épidémie a été détruit"


ancre du grand saint antoine par titidegun