Energy Observer en phase de tests depuis sa mise à l'eau le 14 avril dernier

La phase de tests

Depuis que le bateau a été mis à l'eau le 14 avril dernier, les tests s'enchainent avant son départ pour un tour du monde de six ans qui débutera par une série d’escales françaises lancée à Paris cet été et qui s’achèvera à Monaco en décembre 2017.

Durant deux mois, l’équipe est mobilisée autour de la première phase de tests en mer.
Au programme : raccordement des derniers éléments techniques, essais en mer pour tester et éprouver la chaîne de production d’hydrogène complète développée en collaboration avec les ingénieurs du CEA-Liten, avant le grand départ pour un Tour de France en autonomie énergétique.

Fin juin, pour sa première étape, le bateau remontera la Seine jusqu'à Paris ou il sera officiellement baptisé en présence d'Anne Hidalgo.
Nantes, Brest, Cherbourg, Bordeaux ou Toulon ont aussi montré un intérêt pour accueillir Energy Observer dans leur port.

Energy Observer

Le premier navire hydrogène autonome en énergie propre

Energy Observer est le premier navire hydrogène autonome en énergie et sans émission de gaz à effet de serre ni particules fines, propulsé aux énergies renouvelables : 120m2 de panneaux photovoltaïques, 2 éoliennes à axe vertical, 1 aile de traction intelligente qui alimenteront 2 moteurs électriques convertibles en hydrogénérateurs.

Energy Observer est le premier bateau au monde capable de produire son hydrogène à partir de l'eau de mer grâce aux énergies renouvelables, pour être le témoin de la révolution énergétique en marche. - Lire l'article connexe

"Energy Observer montre que l'écologie peut être high tech. C'est un concentré d'intelligence et une belle démonstration que dès lors que l'intelligence de l'homme s'associe à la nature toutes les options sont ouvertes, ce bateau en sera la démonstration." Nicolas Hulot, parrain de Energy Observer.

Energy Observer

 

Le chantier a été lancé en 2015 grâce à AccorHotels et Thélem assurances, partenaires principaux du projet.
Cette nouvelle étape du projet coïncide avec l’arrivée de nouveaux partenaires, tels que Air Liquide et Delta Dore, renforçant encore un peu plus le réseau d’acteurs autour du projet, qui continue toutefois à rechercher des financements.

"Plus qu’un bateau, Energy Observer c’est un réseau d’acteurs engagés dans la transition écologique, par la solidarité et par l’innovation. Nous sommes donc très fiers de l’arrivée de ces entreprises, car elles renforcent encore un peu plus l’intelligence collective nécessaire à ce projet, mais plus largement à la transition écologique." précise Victorien Erussard.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou une inexactitude dans l'article, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée
N'oubliez pas d'indiquer votre adresse e-mail pour un retour de notre part (facultatif)

Partager cet article :

A lire aussi :

Laisser un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

M'informer
avatar
wpDiscuz