Deux voiliers en détresse secourus au large du Levant

Dans la nuit du samedi 30 avril au dimanche 1er mai, le paquebot COSTA DIADERMA alerte le CROSS Méditerranée pour avoir observé deux tirs de fusées de détresse en provenance d'un voilier qui ne répond pas à la VHF dans des conditions météo difficiles avec des vents de secteur ouest/nord-ouest soufflant à 35 noeuds et une mer forte avec des creux de 2,50m,
En même temps les sémaphores du Cap Camarat et du Dramont observent également des tirs de feux de détresse dans la même zone.
Parallèlement, le CROSS MED reçoit l'appel d'une personne à terre indiquant que deux de ses amis sur deux voiliers différents de 6 et 9 détresse se trouvent en grande difficulté au large de l'ile du Levant.
Le CROSS parvient à établir un contact téléphonique avec ces deux voiliers dont les skippers, malades et manifestement peu expérimentés, dans l’incapacité de se positionner, confirment avoir utilisé des signaux pyrotechniques pour demander une assistance immédiate.

Le CROSS demande alors au navire de passagers MONTE D'ORO (Compagnie Corsica Linea), qui fait route vers Marseille en provenance de la Corse de se dérouter afin de tenter de relocaliser ce voilier et d'entrer en contact radio avec lui et engage tous les moyens nécessaires pour porter secours aux deux voiliers en difficulté.
Les canots tous-temps des stations SNSM de Hyères et de Saint-Tropez, ainsi que l'hélicoptère Dauphin de service public de la Marine Nationale basé à Hyères sont envoyés sur zone. Celui-ci parvient à localiser un premier voilier à 03h45 et le second à 04h07.
Abrité par le MONTE D'ORO et sous la surveillance de l’hélicoptère de la Marine nationale, le canot tous temps des sauveteurs bénévoles de Hyères prend le premier voilier en remorque à 04h34. Le convoi est accompagné par le MONTE D'ORO vers le port de Cavalaire sur mer (83).

Le MONTE D'ORO reprend sa route vers Marseille et l'hélicoptère Dauphin retourne se ravitailler en carburant à Hyères.
Le canot tous temps des sauveteurs de Saint-Tropez localise le second voilier à 04h54. L’hélicoptère de la Marine nationale redécolle à 05h25 pour parer à toute difficulté lors de la prise de remorque de nuit, dans des conditions délicates. A 05h41, la remorque est établie entre le canot de la station SNSM Saint Tropez - Bailli de Suffren II et le deuxième voilier.

Le premier convoi arrive au port de Cavalaire vers 7h30. Le second arrive au port de Saint Tropez vers 10h30.

On se demande ce qui a poussé deux plaisanciers à sortir avec de telles conditions météo alors que visiblement ils n'étaient pas expérimentés et avec des embarcations peut-être non adaptées aux conditions.
Et le problème se pose alors de savoir s'il ne conviendrait pas de faire payer l'intervention des secours (pour le bateau et non pour l'équipage) lorsque certains prennent des risques inconsidérés pour ce qui devrait être une partie de plaisir.

image d'archives

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou une inexactitude dans l'article, informez-nous en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée
N'oubliez pas d'indiquer votre adresse e-mail pour un retour de notre part (facultatif)

Partager cet article :

A lire aussi :

Laisser un Commentaire

1 Commentaire sur "Deux voiliers en détresse secourus au large du Levant"

M'informer
avatar
Trier par:   Le plus récent | Le plus ancien | most voted
trackback

[…] le sauvetage de deux voiliers en difficultés au large de l’île du Levant que nous relations ici-même, Le capitaine de frégate Yann Bizien a tenu à faire une mise au point relayée par le journal La […]

wpDiscuz