Et vous, avez-vous déjà coupé le Macoui ?

Le macoui

En voilà une belle expression de marin, "couper le Macoui".

Mais qu'est-ce que cela veut dire ?
Les marins sont superstitieux, c'est bien connu, et si vous voulez rebaptiser votre bateau, il faut vous entourer d'un maximum de précautions afin que le sort vous soit favorable et que les mauvaises ondes ne viennent pas pas perturber vos navigations.

Le Macoui s'est le sillage que l'on apparente à un serpent qui suit en permanence le bateau sans jamais s'en éloigner. Or changer le nom du bateau équivaudrait à créer un deuxième Macoui, lequel viendrait en concurrence avec le premier, et une lutte sans merci pourrait s'engager entre les deux au détriment du navire.

Alors il existe plusieurs variantes d'un rituel sensé résoudre le problème en éliminant l'ancien Macoui pour n'en conserver qu'un seul, le nouveau.
La plus courante consiste à partir en mer accompagné d'un autre bateau qui va s'employer à couper par au moins trois fois le sillage au plus près du bateau a rebaptiser. A chaque passage il conviendra de tirer un coup de feu dans le dit sillageafin de tuer l'ancien Macoui (pas facile de tirer des coups de feu sans risque par les temps qui courent - Neptune acceptera certainement que cela soit remplacé par des coups de sirène) .
Ceci étant fait, il suffira d'indiquer en quelques mots joliment prononcés le nouveau nom du bateau en versant quelques rasades d'un bon breuvage alcoolisé à l'arrière du bateau.